L’assemblage consonnes / voyelles dans le chant

La compréhension et l’émotion dans l’équilibre vocal

Les voyelles sont constituées d’une vibration laryngée (son voisé) et d’un libre écoulement de l’air dans le conduit vocal – contrairement aux consonnes qui, pour être formées, utilisent les obstacles constitués par les quatre articulateurs mobiles des cavités supra-glottiques (dents, lèvres, langue, mâchoire) afin d’interrompre le flux d’air. De ces deux phonèmes, seules les voyelles constituent des sons « résonants ».

Le langage, la compréhension nait donc de la combinaison des sons résonants et de bruits de bouche. La voix humaine est le seul instrument capable de véhiculer un message au sein de la mélodie constituée de notes. En chant, on dit que les consonnes sont « le rythme » et les voyelles « la musique ».

Il est indispensable de maitriser ses combinaisons et de parvenir à moduler l’emprise des consonnes sur la voix chantée.

Pourquoi ?

Dans le chant, les voyelles subissent d’importantes distorsions, causées par leur fréquence et leur intensité. Outre les perturbations qu’elles créent au niveau de la continuité sonore, les consonnes ont également une influence sur les voyelles qui les entourent et en particulier sur celles qui les suivent. Dans la parole comme dans le chant, cette influence s’exerce à la fois sur la tenue de la voyelle et sur son attaque dont elle modifie la hauteur et par conséquent de la justesse. Les contraintes de justesse auxquelles sont soumis les chanteurs les incitent plus ou moins consciemment à escamoter les consonnes qui les gênent et les font chanter faux, en réduisant leur durée et leur force articulatoire, ce qui revient à sous-articuler.

Le tableau ci dessous, repertorie toutes les consonnes selon leurs caractéristiques :

( cliquez pour agrandir )

L'articulation des consonnes

La voix chantée nécessite un tractus vocal totalement libre. Celui-ci est momentanément obstrué ou resserré par la réalisation des consonnes occlusives ou des constrictives. Ce phénomène entrave l’écoulement du flux aérien et vient rompre la continuité de la ligne mélodique.

Là aussi, la technique vocale vise à homogénéiser les consonnes pour que toutes facilitent et optimise l’accès aux voyelles.