=>A partir d’une émission équilibrée, la forte augmentation de la pression sous-glottique est la réaction prévisible de la majorité des personnes à l’instant où elles sont non satisfaites de leur voix (intensité, qualité, audibilité).

 Cela à pour conséquence les points suivants :

  • Mécaniquement, la pression sous-glottique poussera le larynx vers le haut, déplacement qui sera compensé par les muscles extrinsèques pour maintenir celui-ci en position… S’ils le peuvent, ils vont se fatiguer.
    Quand ils ne pourront plus, la remontée du larynx modifiera les résonances et affaiblira l’impédance accentuant ainsi le déséquilibre.
  • Le fondamental usuel aura tendance à monter, si le cerveau refuse cette conséquence, le larynx devra accélérer son rythme et son temps d’accolement dont le résultat serait une augmentation d’intensité. Si le larynx ne dispose pas de l’influx nerveux nécessaire à cette rapidité d’accolement, il se fatiguera et laissera passer de l’air (fuite). C’est l’installation du forçage et du dysfonctionnement.

 

=>A partir d’une émission équilibrée, la forte baisse de pression sous-glottique est la réaction prévisible des personnes aux muscles abdominaux inhibés, bien souvent en réaction à l’intimidation et / ou au stress.


Ceci entraine les conséquences suivantes :

  • L’intensité diminuera, le fondamental usuel aura tendance à baisser.
  • Le larynx tentera ensuite, en se contractant, de maintenir l’accolement pour donner un son acceptable.
  • Le larynx se fatiguera, s’enflammera, remontera, le son perdra alors de ses qualités.